[Visite] Super Potato , Stairway to Heaven…

Super Potato Header

Forte de son succès explosif depuis les premiers clichés diffusés sur le web, l'enseigne Super Potato est l'une de ces boutiques représentant le retrogaming japonais dans toute sa quintessence.

Cette patate boursouflé dispatchée aux 4 coins de l'archipel n'en mène pourtant pas large lorsqu'il s'agit d'y faire de bonnes affaires.

Si les bons plans sur le software de Sega y sont encore possible, cette notoriété acquise et l'affluence occidentale vers son seuil d'Akihabara ont engendré une hausse des prix phénoménale et un stock moins conséquent, principalement sur tout ce qui touche à Nintendo.

Indépendamment de cette engouement, Super Potato a toujours figuré parmi les enseignes pratiquants les tarifs les plus élevés mais aussi parmi celles ayant eu le privilège d'accueillir d'incroyables pièces de collection au sein de ses vitrines.

La plus célèbre de leur boutique située entre l'imposant Mandarake Complex s'étalant sur 10 étages et la station de train Akihabara (Akiba pour les intimes) est décomposée en trois étages.

Le premier est consacré principalement aux ères 8 et 16 bits

De nombreuses consoles y sont vendus en kits ou en boites, le but du jeu étant de trouver le meilleur compromis pour que la note soit la moins salée possible.

On remarquera également la première vitrine du lot avec de nombreux hibaihins Famicom Disk System et goods en tout genre.

Des bornes de tests très orthodoxes sont mises à dispositions des joueurs pouvant ainsi s'essayer à une sélection de jeux régulièrement renouvelés, le tout sous une pluie de soundtracks retro résonnantes à chaque étage.

Le coin PC-Engine est plutôt gentillet et reste dans la norme du très particulier agencement nippon.

C'est le cas ici avec des hu-cards en loose délicatement suspendues aux crochets d'une étagère.

La plupart des jeux présents sont disponibles en plusieurs exemplaires (certains étant encore dans l'arrière-boutique), aussi n'hésitez pas à fournir vos critères de recherches au vendeur qui s'empressera de trouver chausse à votre pied.

Il n'est pas rare que le moindre défaut - qu'il soit d'ordre esthétique ou autre -  soit mentionné sur une étiquette collé au jeu mais il est également possible qu'il s'agisse d'une simple anecdote ou recommendation du staff. 

La Dreamcast a aussi sa place en ce petit paradis mais soyons honnêtes vous trouverez aussi bien et moins cher dans d'autres enseignes...

Bah alors fait pas ton timide !

Je pensais avoir pris en photo les vitrines renfermant les trésors de l'enseigne mais non donc à moins que vous ne me réclamiez une photo datant de plusieurs années il faudra vous contenter de l'allée réservée à la Megadrive, la Sega Saturn et la Neo Geo.

Un escalier plus haut et une génération plus loin, on retrouve le 2ème étage dédié aux ères 32 et 128 bits ainsi qu'aux micro-ordinateurs.

Ce que j'apprécie le plus chez la patate c'est cette minutie du détail qui contribue beaucoup à son atmosphère.

Good promotionnel, flyers, dessins, dédicaces,etc...

Tout est bon pour plonger chaque retrogamer dans l'euphorie la plus totale.

La Playstation a un catalogue de jeux relativement conséquent mais surtout, n'a pas son pareil en matière d'ufo games, un genre par définition loufoque et au concept tellement improbable qu'il en devient intéressant. 

Ralph no Daibouken, Great Peek ou encore Paka Paka Passion; ce sont des noms de jeux que l'on n'entendra pas souvent dans nos contrées et c'est bien dommage car on a affaire à des incontournables du catalogue japonais aujourd'hui vendus à prix d'or.

Détail intéressant que beaucoup ignorent : chaque jeu vendu est, dans la limite des stocks disponibles aussitôt remplacé par un autre exemplaire quelques yens plus cher

Bien que je possède quelques un de ces jeux, je n'ai jamais vraiment eu le temps de m'intéresser aux micro-ordinateurs (MSX, X68000, FM Towns...) mais ça ne saurait tarder.

Il faut dire que les boites à mi-chemin entre la fameuse shockbox et la PC-FX bénéficient souvent d'une jaquette suffisamment aguicheuse pour faire craquer un joueur.

Certaines soundtracks sont considérées comme de vrais collectors à part entière malheureusement le fléau du bootleg touchant particulièrement l'industrie du disque ne les a pas épargné.

Je vous conseillerais donc de bien vous renseigner afin de vous lancer dans une collection chiptunes.

Les bootlegs les plus facilement décelable sont édités par Everanime ou encore Son May mais en cas de doute pensez à vérifier l'authenticité du numéro de catalogue sur Chudah's Corner.

Au cours de mes visites, je vous avouerais que j'ai passé le plus clair de mon temps le nez dans les publications spécialisées de l'époque.

Y'en a qui font ça dans les convinis, moi je fais ça à Super Potato :mrgreen:

Plus sérieusement, ça m'a permit de me constituer une bibliothèque à laquelle je fais souvent appel pour vérifier l'exactitude des informations partagées lors de la rédaction d'un article, une sorte d'archive en somme. 

Malheureusement les tarifs pratiqués lors de ma dernière visite s'apprêtaient plus à ceux d'un art-book plutôt qu'à ceux d'un simple magazine.

Le 3ème et ultime étage héberge un véritable mini game-center où les clients pourront oublier leurs dépenses faramineuses sur des pachislots, bornes d'arcade et cocktail tables équipés de xxxx in one (compilation des nombreux jeux arcade sur une seule cartouche).

Le doseur par excellence remarquera la Neo-19, un modèle très compact et peu courant de nos jours.

Mais la star incontestée de cet étage reste le trône fabriqué à 100 % à base de cartouches Famicom.

Et pour m'y être déjà assis, je peux vous dire qu'il fait aussi mal au cul que la difficulté dantesque de Makaimura... 

C'est à cet étage que s'achève la visite du Super Potato d'Akiba que vous pourrez retrouver au :

〒 101-0021

Kitabayashi 3F/4F/5F building

1-11-2 Soto-Kanda, Chiyoda-ku, Tokyo

En ce qui me concerne, je préfère aller chasser du côté de la concurrence

Mais nous verrons ça demain, il est, je suis Ko ! :mrgreen:

Laisser un commentaire | Rétrolien |
  1. cocole dit :

    C’est nul le MSX, c’est pour les vieux :-P

  2. DilanNoKaze dit :

    Haaaaaan c’est troooow bôôôôôôôôôô.

    Tu nages en plein bonheur avoues ! :mrgreen:

  3. aivon dit :

    mon ti ben tu ma fais tout juté la lol, putin mec le super potato :d

    merci l’ami ca fait plaiz

  4. Akva dit :

    Purée, des goodies partout, complètement craqué!

  5. rsX dit :

    Bin dis donc , je suis tombé love du rayon de dreamcast et Goodies :bave:

    Repose toi bien je te rapelle qu’il y a un certain salon qui a arrive et le TOUGEKI !

  6. Rugal-B dit :

    Taratata, le MSX c’est un standard d’ordinateur, pas une console. Je m’occuperai personellement de ceux qui disent que « c’est nul » (je viens de me commander le Vol.2 de MSX Konami Antiques).

    En tout cas ces photos ça fait rever, je regrette bien d’avoir du annuler mon voyage au Japon cette année… :cry:

  7. FeRiN! dit :

    Merci beaucoup pour cette article ! Sa fait plaisir de voir des photos de ce magasin ( je n’en avait jamais vu. )

  8. Gohanblog dit :

    Je comprends pourquoi tu craques si facilement maintenant, c’est une torture ce genre de magasin !

  9. cocole dit :

    Tu as une idée du prix d’une super nintendo ou d’une megadrive en loose ?

  10. cocole dit :

    euh pas super nintendo, super famicom bien-sûr :oops:

  11. Sp!nz dit :

    J’ai pas fait vraiment attention au loose mais de tête je dirai 2000 yens et des poussières

    en boite par contre ca varie , j’ai vu une Super Famicom JR à 120 € neuve quand même

    La megadrive en boîte faut compter 4000 yens en moyenne ^^

  12. setsuan dit :

    Bravo pour ce report. Même si le sujet est quelque peu rodé, c’est toujours interessant de voir l’évolution de ce mag années après années.

    Ce qui me choque à chaque fois, c’est létat irréprochable des jeux famicom. Après 25 ans d’existence, certains sembles neufs. Ce phénomène est-il lié à ce magasin en particulier ou au marché jap de l’occasion dans sa globalite ?

  13. Sp!nz dit :

    La majorité des jeux sont très bien conservés , les japonais prennent soin de leurs affaires ce qui a tendance a apporter un intérêt plus conséquent au marché de l’occasion

    Et puis comme je le disais précédemment , le moindre « ch’tard » peut avoir un impact direct sur le prix

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :