Current Gaming, Tests

[Test] Yakuza 3

La saga Yakuza déjà très populaire au Japon n’a cessé de soulever la curiosité du public français , les deux premiers épisodes (sans compter le spin-off exlusif au Japon) s’étant fait plutôt discret de par chez nous, il n’en est rien pour ce troisième opus au travers duquel la plupart des français ont pu découvrir l’inégalable Kazuma Kiryu , un yakuza pas comme les autres au look qui nous rappelle vaguement Travolta dans Saturday Night Fever et dont certains éléments du soft nous rappelleront un certain Shenmue

Il est difficile de ne pas faire la liaison étant donné les nombreuses similitudes qui existent entre les deux licences , à commencer par l’éditeur…

Chaussures en crocodile chaussés , chemise en satin boutonné , cigarette allumée…

C’est partie pour le test de Yakuza 3 !

-Scénario :

Yakuza 3 est la suite direct du précédent opus sortie sur Ps2 dans lequel Kazuma avait mis fin à la menace de Ryuji Goda , mais rassurez vous Sega a pensé à tout et c’est par le biai de cinématiques que vous pourrez comprendre les scénarios des premiers opus…

Après avoir nommé Daigo à la tête du clan Tojo , Kazuma Kiryu a décide de s’embarquer pour Okinawa en compagnie de Haruka afin de couler des jours tranquilles et de se consacrer à l’orphelinat qui lui tient à coeur.

Mais malheureusement son passé de yakuza va vite le rattraper…

Daigo qui assurait sa succession au sein du clan s’est fait tiré dessus et en parallèle , une de ses connaissances d’Okinawa est également la cible d’une tentative d’assassinat…

Ces deux tentatives de meurtres lourdes de conséquences sont liées puisque le suspect n’est autre qu’un homme ayant joué un rôle au sein du clan et qui jusqu’à présent était porté pour mort…

Ces événements mettront également l’orphelinat en péril puisque Okinawa fait office de deal entre le clan Tojo et le Gouvernement…

Kazuma Kiryu est dépêché sur Kamurocho et troquera sa chemise hawaienne et ses ustensiles de cuisine contre son costume et son zippo , bien décidé à tirer cette affaire au clair…

Ce scénario sera scindé en 2 parties , l’une étant basé à Okinawa et occasionnant une ambiance un peu cul-cul dans l’orphelinat et l’autre à Kamurocho qui laissera place à la partie explosive du jeu 🙂

-Gameplay :

Le charme de la saga Yakuza n’aurait jamais eu lieu sans le système FREE , déjà démocratisé par Shenmue du même éditeur , qui témoigne de l’absence de linéarité , puisque c’est ce même système qui vous permettra de vous balader à vôtre guise au sein de décors authentiques dans lesquelles vous imposerez une éducation aux trop nombreux zoneurs qui essayeront de vous racketter…

Le scénario étant scindé en deux parties , certains éléments du gameplay seront plus solicités que d’autres selon l’endroit ou vous vous trouvez et la quête que vous effectuez mais les possibilités resteront globalement quasi-infinis…

Vous pourrez vous adonner à des parties de fléchettes , de billards ou encore de bowling , profiter des joie de l’arcade à l’intérieur du Sega Club qui je vous le dis tout de suite n’a rien à voir avec l’authentique salle d’arcade aux 6 étages puisqu’il celui-ci est limité à un unique jeu dont la difficulté est pour le moins minable…

Heureusement , on pourra trouver compensation dans l‘Ufo Catcher qui vous permettra de repartir avec une peluche après avoir insérer un bon millier de yens…

Vous pourrez également épater la galerie en pêchant au bord de la plage , toler des ministres au golf , participer à des combats clandestins et surtout restaurer vôtre énergie grâce aux nombreux restaurants mis à dispositions 🙂

Malheureusement on n’oubliera pas pour autant la gestion des hôtesses que tout le monde attendait de pied ferme mais qui a été retiré du jeu pour des raisons économiques et de facilité…

Passons en revue , le système de combat dont le terme « dynamique » sera ici le plus approprié.

En effet bien que le panel de coups soit plutôt limité dans l’ensemble , plusieurs éléments propres aux techniques assimilés lors de vôtre ascension de niveau viendront renforcer le réalisme des combats.

Je pense surtout aux « Heats Actions » , un genre de finish classe que vous pourrez apprendre par la suite en assistant à des scènes soumises à vôtre blog pour enfin vous en inspirer.

Ces finishs seront réalisables uniquement lorsque vôtre « Heat Bar » sera un minimum remplie donc n’hésitez pas y avoir recours pour abréger un combat.

Vous pouvez également intéragir avec le décor afin de réduire vos assaillants en charpie , ou bien profiter de l’arsenal mis à disposition (batte de baseball , katana , gun et j’en passe des meilleurs) …

A noter que les QTE (Quick Time Event) sont de retours !

-Graphismes :

La même histoire que White Knight Chronicles , en pire…

Le temps que le soft arrive chez nous les graphismes demeurent totalement dépassés voir menaçant visuellement parlant…

Bien que certains bugs de collisions soient notables ce n’est pas là l’élément le plus handicapant , mais plutôt l’anti-aliasing dont l’agressivité contre l’oeil est multiplié par l’énorme niveau de détail dont bénéficie le soft.

Ce qui est vraiment dommage car pour ceux qui ne le savent pas déjà , de vrais éléments géographiques ont été inclus dans le jeu…

En revanche la modélisation des personnages a plutôt bien vieilli dans l’ensemble et le rendu est très appréciable dans les cinématiques.

Vous pourrez vous identifier sans aucun problème à l’un des nombreux personnages au character design irréprochable.

le seul aspect à relever dans ce domaine sera l’éventuel répétition des modèles , au niveau des figurants…

-Bande-Son :

Les puristes ne seront qu’à moitié ravis.

Comme vous pouvez vous en douter les voix japonaises ont pour une fois été conservé.

Cependant nous déplorerons l’absence de sous-tires français…

Décidément quand ce n’est pas l’un c’est l’autre , moi qui pensais que Sega avait remédié à ce problème , l’un des facteurs majeurs quant à l’échec du projet Shenmue…

D’autant plus que les voix japonaises seront surtout audibles lors des cinématiques.

Le rythme de celles-ci sera malencontreusement cassé par les nombreuses scénettes qui feront place aux voix digitalisés , un comble pour un jeu next-gen…

Les musiques quant à elles sont vraiment très bonnes dans l’ensemble et l’on ressent très bien l’ambiance typiquement nippone qui s’en dégage , sans oublier les bruitages qui renforcent la violence présentes dans les combats 🙂

-Durée de Vie :

Tout est relatif…

Comme je vous le disais le système FREE permet des possibilités quasi-infini , et bien évidemment la durée de vie est concernée.

Comptez pas moins d’une trentaine d’heures pour boucler le scénario principal et plus du double si vous comptez finir la cinquantaine de requêtes très variées et par la même , arriver à un « Completion Rate » de 100 %

Ce qui n’est pas étonnant pour une saga où le mot « linéarité » n’a pas lieu d’être 😉

-Conclusion :

Hormis quelques délimitations frustrantes , un moteur graphique horriblement dépassé et l’absence de sous-titres français , le charme de Yakuza 3 a prit : une atmosphère nippone , des décors authentiques agrémentés d’un niveau de détail sans précédent , des combats magnifiques synonymes de dynamisme.

Ajouté à cela : une durée de vie incroyablement conséquente et enfin l’essence du jeu , à savoir le scénario très travaillé , font de ce soft un incontournable de la Ps3…

Malheureusement nous ne pourrons pas oublier les éléments originelles , présents dans la version nippone mais absents dans les versions occidentales du soft.

Ce qui me pousse à ajouter ce malus dans ma note finale

-Note Attribuée : 15,5 / 20

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.