Current Gaming, Tests

[Test] Last Rebellion

Last Rebellion est un rpg trop fraichement sorti des écuries de Nippon Ichi Software qui fait également face à un bilan financier 2009 très négatif…

Celui-ci ayant été relativement discret lors de sa sortie , j’ai quand même prit le risque de le tester…

Ais-je fais un mauvais choix ?

C’est ce que nous allons voir tout de suite dans les lignes ci-dessous…

En route pour le test de Last Rebellion !

-Scénario :

L’histoire prend place dans le monde de Junovald , un monde régie par les dieux Meitilia et Formival , symbolisant respectivement la mort et la vie…

Malheureusement l’équilibre qui gouverne ce monde sera perturbé puisque Formival entreprend la résurrection des morts , des monstres appelés Belzeds que seuls des guerriers aguerris pourront vaincre…

Vous vous retrouvez dans la peau de Nine Asfel , un Blade au caractère rebelle dont les talents lui ont valu une certaine renommée…

Celui-ci convoqué par son père qui gouverne un royaume rongé par les cicatrices d’une guerre civile datant de 9 ans ne fera pas long feu puisqu’il périra par la main de l’un de ses proches…

C’est là qu’entre en scène le deuxième protagoniste de l’histoire , Aisha Romandine , une Sealer qui le sauvera d’une mort certaine en fusionnant avec lui…

Comme vous pouvez le voir , l’intrigue est vraiment atypique et celle-ci nous laisse entrevoir un scénario plutôt obscur mais également très ennuyant

-Gameplay :

Un système de tour à tour axé sur un switch des deux protagonnistes

Bien que certains aspects du système de combat soient bien pensés , ils n’en reste pas moins mal exploités…

Tout est mis en oeuvre ici pour nous donner l’impression d’être assisté car malgré l’interface plutôt fouilli dont est pourvue le soft , la progression se fait relativement vite…

Lors de vos combats vous aurez la possibilité de cibler plusieurs parties du corps des ennemis jusqu’à trouver la fameuse combinaison (qui sera confirmé par un « bingo ») qui vous permettra de mettre un terme à cette rencontre , après avoir préalablement anéanti les monstres via les compétences de Sealer d’Aisha , une sorte d’exorcisme entre autre…

Bien que cet aspect du gameplay puisse sembler intéressant , la progression sera relativement trop simple une fois ce système de combat hasardeux assimilé , ce qui rendra le jeu d’autant plus lassant en plus de sa linéarité déjà présente…

-Graphismes :

Le seul point positif que nous pourrons y trouver sera vraisemblablement les artworks qui sont vraiment magnifiques à contrario de tout le reste du jeu , encore faut-il aimer le style…

Alors que des jeux tels que Final Fantasy XIII ou encore  Uncharted nous procurent un plaisir visuel sans précédent , Last Rebellion quant à lui régresse…

Au programme des environnements qui font pâles figures , avares en détails , une modélisation et un charac design minables associés à une animation des plus médiocres…

Et anecdotiquement des graphismes inégaux , mais à ce niveau là qu’importe…

-Bande-Son :

Pas trop mauvaise dans l’ensemble et en thème avec l’ambiance du jeu , malheureusement celle-ci ne nous fera pas oublier les lacunes dont souffrent Last Rebellion , lacunes auxquelles vient s’ajouter l’absence de sous-tires français et bien évidemment l’imposition de voix anglaises , une fois de plus…

-Durée de Vie :

Il m’aura fallu environ 16 h pour boucler le jeu , 16 h de jeu que je me suis empressé de conclure pour trouver compensation ailleurs…

La durée de vie est artificiellement rallongée par des combats incessants , à croire que l’éditeur est fier de cet aspect du soft

Conclusion :

Mauvaise pioche , pour reprendre le système de combat du jeu…

Comment pouvons nous encore voir de tels jeux sortir à ce stade de la next-gen ?

Surtout lorsque l’on a déjà vu débarquer la série des Disgaea du même éditeur…

NIS America serait-il à ce point au bout du rouleau ?

Ce qui est sur c’est que Last Rebellion peut nous donner une petite idée quant à la réponse…

Avec des graphismes totalement dépassés , une animation bâclée , l’absence de langages français , nous pouvons dire sans langues de bois que le « soft » comme l’une des blagues issues du 1er Avril…

-Note Attribuée : 06 / 20

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.