Retrogaming

[Retrospective] Strider , Un Shinobi Discret Malgré Lui…

Beaucoup de personnes ont pu découvrir Strider Hiryu pour la première fois sur l’un des cross-overs emblématiques de Capcom , seulement peu de personnes connaissent ses vrai origines , ses motivations et surtout son créateur , d’où l’intérêt de cette review consacrée à l’un des personnages les plus charismatiques du monde des jeux-vidéo…

C’est en 1988 que nôtre héros nait dans un manga créé par l’équipe Moto Kikaku , un groupe de mangakas fondée par Hiroshi Motomiya

Cette oeuvre raconte l’histoire d’un monde futuriste régit par la domination d’un être mystérieux connu sous le nom de Meio

Hiryu Lions , de son vrai nom appartient à une élite d’assassins chargée d’infiltrer la République Sovietique et Socialiste de Kazakh afin d’assassiner le dictateur Meio qui y a érigé son trône…

Capcom , emballé par ce projet ne se fait pas attendre et une collaboration avec l’équipe de mangakas est vite mise en place , les plus attentifs d’entre vous auront d’ailleurs remarqué la présence de leur nom dans le copyright du personnage 🙂

De cette collaboration résulte un jeu de plateformes , conçue sur le système arcade CPS-1 (hardware spécifique à Capcom) faisant l’objet d’éloges de la part de la presse

Devant ce succès mérité , Capcom décide aussitôt de porter la version arcade sur ordinateurs et enfin sur consoles , l’occasion pour nous de découvrir pour la première fois Strider sur NES en 1989

Malgré quelques différences avec la version arcade et une jaquette que je préfère éviter de commenter et surtout d’illustrer :mrgreen: , le jeu ne perd pas de sa saveur…

L’on retrouve Hiryu armé de son glaive Falchion , au beau milieu de la république de Kazakh , ainsi que le groupuscule d’assassins auquel il appartient

La progression dépend du nombre de disques que Hiryu aura accumulé dans les niveaux , ces derniers lui conférant de nouvelles compétences

Une fois la collecte effectuée , il devra refaire le niveau en sens inverse pour retourner dans le Blue Dragon , le téléporteur par lequel il doit passer pour rejoindre l’un des quatre niveaux qui composent le jeu

Le gameplay n’en reste pas moins efficace car même si nôtre héros doit abattre ses ennemis de façon classique , il peux également avoir recours à ses fidèles compagnons robotiques , s’accrocher et escalader n’importe quel paroi

Le jeu bénéficie bénéficie immédiatement du même succès que la version arcade et est donc porté sur de nouveaux supports comme la Megadrive en 1990 (version considérée jusqu’à ce jour comme étant la plus fidèle à la version arcade) , sur Master System 2 ans plus tard ou encore sur Super Cd-ROM en 1994 où le jeu subit quelques améliorations techniques (en plus d’un net progrès au niveau de l’animation) tels que des séquences animées , l’implantation de voix et l’ajout d’un niveau inédit…

Malgré cette quantité relativement conséquente de portages , ces derniers ont tout de même un point en commun flagrant : l’évolution des graphismes

En effet , les moteurs graphiques de chaque consoles ont permit aux développeurs de réaliser un « lifting » sur les décors et le héros , le rendant ainsi plus charismatique que jamais

Par la suite sortira un deuxième opus sur Megadrive intitulé « Strider II » et édité par US Gold mais malheureusement cette épisode sera bâclé et restera à 1000 lieux des opus développé par Capcom

En 1998 arriva le cross-over ultime : Marvel Vs Capcom : Clash of The Super Heroes

Sorti initialement sur le système arcade CPS-2 puis sur Ps1 , ce jeu au concept audacieux nous permettra de revoir le shinobi au meilleur de sa forme dans combats mouvementés , scellant à jamais l’échec de Strider II

Accessoirement , on pourra également noter la présence de Ton-Pooh , un personnage de la licence , dans le roster de soutien et la naissance de la première figurine officielle du fameux ninja sous la licence Marvel Vs Capcom

Tout ces éléments laissent penser que Capcom  préparait le terrain pour la sortie de Strider 2 (à différencier avec Strider II)  sur le hardware ZN-2 puis sur Ps1 qui en bonus est accompagné du premier épisode remis une énième fois au goût du jour


Ce nouvel opus ayant recours à un subtil mélange de 2D et 3D bénéficie d’une réalisation sans précédents

Le dynamisme atteint son paroxysme au travers de backgrounds animés , d’une action rythmée et de musiques on ne peut plus entrainantes

Côté gameplay , on reprend la formule des anciens épisodes tout en y apportant quelques améliorations et en comblant certains défauts à l’exception de la durée de vie

Néanmoins , même si le soft reste aussi court que ses homologues il est tout aussi défoulant

Malheureusement ce jeu restera le dernier jeu de la licence 🙁

Cependant nôtre cher Hiryu fera quelques apparitions dans des jeux tels que SNK vs. Capcom: Card Fighters Clash , Namco X Capcom ou encore Marvel Vs Capcom 2 qui fera un come-back remarqué sur Naomi puis sur Dreamcast , notamment grâce à son roster s’élevant à 56 personnages !

La licence sera également mise à l’honneur dans les fameuses compilations réunissant les classiques de Capcom (déclinées sur Ps2 , Xbox , Gameboy Advance et Psp) , revendiquant au passage le titre de la version la plus fidèle à l’arcade

Alors que tout le monde pensait que Hiryu était définitivement enterré , il a fallu que Capcom annonce un nouveau cross-over sur Ps2 , en 3D et portant le doux nom de Capcom Fighting All-Stars mais malheureusement annulé , pour le plus grand regret des fans , d’autant plus que la modélisation en 3D du personnage semblait être réussie

En attendant une éventuelle reprise de la licence , espérons tout de même que le shinobi vivra au travers de nouveaux cross-overs tel que Marvel vs Capcom 3 annoncé pour l’année 2011

Vous pourriez également aimer...

4 commentaires

  1. Rugal-B a dit :

    Juste 2 choses:
    – je pense que la (les) version la plus fidèle du jeu sont les versions des compilations Capcom Anthology sur PS1, PS2, PSP, X-Box, etc. En effet, elles sont 100% fidèle à l’arcade (à part les loadings ^^)
    – Strider n’est pas sortit sur Supergrafx (hélas) mais sur le Super CD Rom Nec. Avec l’ajout des séquances animées dont tu parles, des musiques CD et quelques autres petit bonus. Mais même là, on est loin de la version arcade.

  2. Zut , je me disais bien que j’avais oublié un truc et pourtant c’est pas faute de m’être relu plusieurs fois

    plus de 5h de boulot pour faire un lapsus et oublier une partie importante 😳

    A force d’être omnibulé par la version Supergraphx voilà ce que ca donne

    En tout cas merci de m’avoir prévenu , c’est rectifié

    Ps : y’a pas eu de Capcom Anthology sur Ps1 , par contre sur Gba oui 😕

  3. Rugal-B a dit :

    Y’a pas de Capcom Anthology sur PS1, mais par contre, y’a Strider 2, livré en cadeau avec le 1, toujours dans cette version « émulation arcade ».
    Et sur GBA, c’est Capcom Classics, mais là la compilation est un peu différente, ce sont Strider, Bionic Commando et Final Fight dans leur version NES qui sont compilés… 😉

  4. J’ai cité le Strider 2 accompagné du 1 en bonus quant à la compil GBA je ne lui ai rien de reprocher de particulier si ce n’est le fait d’être développé sur une console minimaliste (interprété par un 😕 )

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.