Current Gaming, Retrogaming

[Retrospective] Sonic The Hedgehog , Bientôt Chez Spontex ?

Principal concurrent de Mario dans les années 90 , les semelles du Sonic d’antan , que l’on à tous connu au rythme de courses endiablées , s’usent…

Après plusieurs titres bâclés issus principalement des plateformes Next-Gen , Sega perd peu à peu son prestige et au passage la confiance de ses fans…

Sega a t-il abattu toutes ses cartes ?  Qu’en est-il de l’avenir de Sonic ?

C’est ce que nous allons essayé de découvrir au cours de cette review…

1991 , Sega de l’abréviation « SErvice GAmes » , obnibulé par le succès de Nintendo dû principalement à Mario , décide de réagir en conséquence et de remplacer Alex Kid par un nouveau personnage qui symbolisera l’entreprise.

Une équipe de 4 artistes japonais est mobilisée pour travailler en étroite collaboration avec Yuji Naka , chef du projet et Hirokazu Yasuhara , le programmeur principal , sur le jeu qui représentera également la firme.

Un casting de plus de 200 ébauches est mis en place , casting au cours duquel des humains et des animaux en tout genre défilent sous l’oeil attentif des responsables.

Au final 4 personnages seront retenues parmi lesquels :

-Un loup vêtu d’un t-shirt avec une bannière étoilé

-un bulldog habillé en cow-boy

-Un humain pourvu d’un corps en forme d’oeuf , habillé d’une chemise  et d’un short hawaïen (qui bénéficiera d’un relooking pour intérpreter le rôle de Robotnik

Et enfin un lapin dont les oreilles peuvent s’étendre pour attraper des objets qui fera l’unanimité au sein de l’équipe , mais seulement provisoirement car au cours de la programmation l’équipe se rendra compte que le personnage en question sera inexploitable charismatiquement parlant…

C’est alors que Yuji Naka se rappelle d’un personnage qu’il avait imaginé , celui-ci pouvait se mettre en boule et foncer sur ses ennemis pour les abattre , le lapin troque alors ses pixels contre celles d’un hérisson habillé d’un bleu pour le moins shtroumpfant…

Sonic est né , Alex Kid est retraité !

Sorti sur Master System , les premières aventures de Sonic nous sont proposés sur un jeu de plate-forme au décor très varié et riches en couleurs , dans lequel nôtre héros doit accomplir une tâche digne des plus grands écolos.

C’est au cours de 18 niveaux que Sonic devra se frayer un chemin à la vitesse du son pour libérer les animaux de South Island , que le Dr. Robotnik a capturé afin de les transformer en robots.

Le Gameplay est simple mais jouissif , notamment grâce à la vitesse à laquelle défile nôtre héros qui renforce le plaisir du joueur amateur de sensations fortes , les power-up sont variés et le système de scoring basé principalement sur des anneaux dorés devant être récupérés sera interprêté plusieurs fois comme un « plagiat » par les fans de Mario.


Sonic fonce à toute berzingue , les ventes de la Master System également…

Et c’est ce qui se passera au cours des prochains épisodes qui seront issus de la Megadrive , dans lesquels des éléments propres au gameplay viendront s’ajouter avec entre autre la possibilité de jouer à deux joueurs , de voler , de se transformer.

Les prochains opus seront également synonymes de nouveautés en ce qui concerne le casting , l’on découvrira plusieurs personnages charismatiques tels que :

-Tails , un renard aux penchants geek qui viendra prêter main forte à Sonic

-Knuckles , l’échidna et gardien des chaos emeralds qui viendra entraver la route de Sonic et demeurera un éternel rival pour lui

-Metal Sonic qui comme son nom l’indique est un clone robotisé de Sonic , créé par le Dr.Robotnik

Et bien d’autres plus ou moins importants qui seront surtout issus de spine-off tels que Sonic R pour la Sega Saturn ou encore Sonic CD sur Mega CD , une extension de la Megadrive…

Durant les années 90 , Sonic aura connu un succès mondial , suffisant pour que certains consommateurs sur ruent sur la Master System , la Megadrive , la Saturn ou encore la Gamegear dans l’unique but de profiter de Sonic et de sa vitesse supersonique.

A côté de cela , de nombreux goodies à l’effigie du héros commencent à faire surface , Sonic figurent sur les spots publicitaires des plus grandes chaines de fast-food du monde , des séries animés en son honneur voient le jour , ses aventures sont même relatés dans des comics généralement associé à un public américain !


Le pari de Sega est remporté !

1998 , la Dreamcast sort , accompagnée d’un petit line-up dans lequel figure Sonic Adventure , un nouvel épisode de la licence devenue culte qui va également marquer une transition avec les opus précédents.

En effet , Sonic nous est proposé pour la première fois dans une vrai 3D en coordination avec le gameplay qui apporte également son lot de nouveautés :

Un mode baptisé « Adventure Field » propose des phases d’explorations entre les différents stages dans lesquelles le joueur peut se déplacer librement , interargir avec les pnj à la manière d’un Rpg , résoudre des énigmes , récuperer des objets et des power-ups permanents pour les personnages.

En parallèle de celui-ci le mode « Action Stage » quant à lui propose la possibilité d’incarner les différents personnages au travers de scénarios spécifiques à chacun parmi lesquels : celui de Sonic , Tails , Knuckles , Amy Rose et celui de deux perso inédits à savoir E-102 Gama un robot se retournera contre son créateur qui n’est autre que le Dr. Robotnik et Big Cat qui comme son nom l’indique est un gros matou , qui ne vit que pour la peche et sa grenouille Froggy qu’il devra retrouver au cours du jeu.

Et qui dit nouveaux personnages dit nouveau gameplay car en effet celui-sera très différent en fonction du personnage , je pense notamment à Big Cat dont le scénario ne comportera que des phases de pêches.

Sonic Adventure apportera également la possibilité d’apprivoiser des chaos , d’attachantes petites bestioles qui donneront un rôle à l’écran du visual memory , qui je le rappelle était censé être compatible avec beaucoup de jeux.

Sonic Adventure aura su contribué à l’éphémère et modeste succès de la Dreamcast

Quelques mois plus tard , Sonic Shuffle qui n’est ni plus ni moins un copier / coller de Mario Party verra le jour , ce jeu développé par les mêmes studios que ceux de Mario Party passera inaperçue malgré son concept ayant déjà fait ses preuves.

2001 , les opérations marketing du principal concurrent de l’époque à savoir Sony et sa Playstation 2 auront asséné un coup fatal à la Dreamcast qui proposait un panel de jeu peu fourni mais de qualité…

Son créateur , à savoir Isao Okawa aura multiplié les requêtes concernant une éventuelle compatibilité des supports Dreamcast et Xbox qui n’aura finalement jamais abouti.

Par la suite Isao Okawa décédera des suites d’une crise cardiaque en ayant laissé la moitié de sa fortune pour faire perdurer sa console.

Entre temps une suite de Sonic Adventure sera sorti , et malgré l’apparition de Shadow , un clone raté de Sonic à la recherche de ses origines (qui ne sont autres que les machines du Dr. Robotnik) , le jeu aura eu un succès plus mitigé que son prédécesseur.

Sega ayant perdu un atout de taille arretera la production de consoles pour continuer à contrecoeur le développement de Sonic chez son concurrent ancestral à savoir Nintendo dont la modeste Gameboy Advance accueillera 5 épisodes proposant le gameplay 2D que l’on regrette tous à ce jour :

-Sonic Advance

-Sonic Advance 2

-Sonic Advance 3

-Sonic Rush

-Sonic Rush Adventure

A noter qu’un portage de Sonic Advance sur la N-Gage de Nokia aura lieu en 2003 et se soldera par un échec , la N-Gage ayant fait un bide auprès des consommateurs.

2004 , Sega conscient des impressions de déjà-vu présentes dans les derniers jeux Sonic , essaye de revenir dans la course en proposant Sonic Heroes , sur les plateformes Ps2 , Gamecube , Pc et Xbox qui relate la suite de Sonic Adventure 2 dans un nouveau concept à savoir le teamplay laissant place à 4 équipes de 3 personnages , chacune ayant un point fort symbolisé par une couleur.

Le jeu est plutôt bien reçu et le bénéfice généré est suffisant pour créer des compilations de Sonic ainsi qu’un spine-off axé sur Shadow qui fera un énorme flop…

2006 , nous y voilà…

La Ps3 et la Xbox 360 accueilent le hérisson délaissé sur un jeu prétentieusement baptisé « Sonic the Hedghog«  sans pour autant avoir un rapport quelconque avec celui de la Megadrive.


Jeu dans lequel Sonic et Shadow , remit en HD pour l’occasion , devront parcourir plusieurs stages afin de délivrer la princesse Elise , capturé par l’éternel Dr. Robotnik…

Un nouveau hérisson se joint au roster déjà trop fourni , il s’appelle Silver The Hedgehog et est pourvu de pouvoirs psychiques qui n’auront rien à envier aux X-Men.

Le soft savérera être en fin de compte synonyme de linéarité et de bugs qui seront ici bien plus fatals que les monstres du jeu…

En effet , le celui-ci , ayant littéralement été bâclé (un comble pour une licence censé les représenter) en aura dégouté plus d’un , ce qui aura eu des conséquences puisque Sega aura perdu la confiance de ses fans.

Par la suite , des supercheries tels que Sonic & The Secret Rings (un clone d’Aladdin) , Sonic Unleashed (Aouuuuuuh !) ou encore Sonic & The Dark Knight (Je piquais déjà , me voilà affublé d’une épée!) que l’on connait tous verront le jour.

Pourquoi faire compliqué et baclé lorsqu’on peut faire simple et réussi ?

Il aura finalement fallu que Sega travaille en étroite collaboration avec son éternel rival , à savoir Nintendo pour qu’un de leur jeu Next-Gen soit caractérisé de « hit ».

Et c’est ce qui est arriva avec Mario & Sonic aux Jeux Olympiques qui comme son nom l’indique réuni les mascottes des deux firmes dans un cross-up autre que Super Smash Bros Brawl sur lequel Sonic était également convié.


Le jeu ayant eu du succès principalement du côté des casuals gamers mais également par des fans de la licence , aura compté une suite mais cette fois-ci aux Jeux Olympiques d’hiver.

Nintendo préférant innover dans le domaine du gameplay plutôt que du technique , Sega aura en fin de compte trouver le partenaire idéal pour faire refaire briller sa mascotte devenue poussiéreuse avec le temps…

Sonic aura récemment reprit sa course aux commandes d’un bolide , visiblement trop fatigué de courir pour rien , dans un cross-up mettant en scène tout les personnages cultes de Sega.


Un gameplay similaire à celui de Mario Kart , apportant un petit lot de spécificités faisant sa singularité mais qui reste malgré tout un cross-up et ce bien qu’il ai bénéficié d’un succès immédiat (en ce qui me concerne je le commande sous peu , ayant déjà testé la démo je suis plutôt convaincu)

Reste à voir si le prochain Sonic prévu sur les plateformes de téléchargements de la Ps3 et de la Xbox 360 répondra aux attentes des fans , le passage à la 3D ayant eu des conséquences particulièrement désastreuses , il s’emblerait que Sega ai enfin compris puisque celui-ci sera proposé en HD et ce dans un gameplay 2D , reste à savoir si le background en 3D nous convaincra et si cet épisode aura le même charme présent dans les premiers opus , car je le souligne Sega a confié le développement aux studios Dimps qui sont à l’origine des Sonic Rush

Quoiqu’il en soit , la sortie de ce jeu sera un facteur décisif concernant l’avenir de Sonic.

Wait & See…

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. Si je ne m’abuse, Sonic a été développé pour la Megadrive et a été porté sur Master System / Game Gear et pas l’inverse. D’ailleurs, la version SMS est sorti 4 mois après la version MD.

  2. Thanks 😉

    You are welcome on this website and if you have some questions don’t hesitate !

    The site will open tomorrow , i have finished the template (i was not able to complete it because i had a trojan who avoided me the acces of my own site)

    Hope to see you again !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.