Dossiers

[Retrospective] Resident Evil , Une Licence Contaminée Par La Science-Fiction ? (Révision prévue)

L’illustre saga Resident Evil également appelée Bio Hazard dans sa mouture nippone a vu le jour dans les laboratoires Capcom qu’il n’est plus utile de présenter.

Le premier titre sorti en 1996 annonce vite la couleur par son ambiance horrifique à laquelle de joyeux zombies se joignent , sans oublier les nombreuses énigmes qui jonchent le parcours des S.T.A.R.S , bien décidés à découvrir ce que cache le manoir de Raccoon City…

Nous noterons également la claque graphique , que de nombreux joueurs de l’époque ont reçu en découvrant le premier épisode d’une saga qui ne cesse de se renouveler , mais malheureusement pas toujours dans le bon sens…

Resident Evil , c’est aussi un phénomène qui a donné naissance à de nombreux fans actuellement à la recherche des goodies de la licence , goodies dont certains ne manquent pas d’originalité… 

ou encore à une série de films dont le succès reste à confirmer, n’en déplaise à Milla Jovovich, première tête d’affiche du pari éternellement risqué que sont les adaptations cinématographiques de licences de jeux-vidéo .

Nous pourrons même voir débarquer des machines à sous à l’effigie de la série quand c’est pas les pachinkos (NDA : mélange entre la machine à sous et le flipper) qui s’y mettent…

Malheureusement pour les joueurs de la première heure il semblerait que cette époque soit révolue…

Car en effet , la licence Resident Evil comptant actuellement 6 épisodes et 18 remakes & spine-offs ne cesse de s’égarer de sa racine survival-horror pour donner place à un jeu mêlant action et science fiction…

Et bien que la transition soit plutôt réussie d’un certain point de vue, la saga se trouve peu à peu vidée de son essence horrifique, si bien que les zombies ont continué de se décomposer au profit de monstres et autres humanoïdes plus convaincants en quête de crack que de sang.

L’ambiance encore acte une rupture avec la résultante d’un Romero sur fond d’Alone in The Dark : Je me souviens personnellement d’un Resident Evil 3 parcouru à pas hésitants, craignant d’être assailli par une horde de zombies ou saisi à la gorge par Nemesis.

Cette petite dose d’adrénaline qui nous était si familière s’est essoufflée à la faveur de jeux où chaque élément supposé surprenant est aussi gros qu’un Mr. X traversant un couloir du commissariat de Raccoon City.

Les ardues énigmes ont été troquée par de risibles casse-têtes.

Malgré tout ce sel déversé et assumé, les derniers épisodes en date, soit, les clivants Resident Evil 4 et 5 , n’en restent pas moins d’excellents épisodes qui auront le mérite d’apporter la lumière narrative sur certains évènements de la série,

Certains points viendront même combler les fans comme le come back de Wesker , la seringue sur pattes ou le gameplay en vue subjective enrichi de QTE (NDA : Quick Time Event).

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.