[Retrogame-Test] Estpolis Denki II / Lufia II Rise of The Sinstrals

Bannière Lufia 2

Estpolis Denki II ou Lufia II : Rise of The Sinstrals sous son nom occidentale est l'un de ces innombrables RPG sortie en 1995 sur Super Famicom, l'hôte d'accueil idéal pour le genre.

Développé par les studios Neverland, il sera dans un premier temps édité par Taito au Japon puis par Natsume et Nintendo pour envahir les continents américains et européens l'année suivante.

Si son succès immédiat en Occident a relativement contribué à l'augmentation de sa côte, il n'en reste pas moins plus judicieux de se tourner vers la version japonaise qui en plus d'être financièrement très accessible, est exemptée de toute censure.

Pour l'anecdote , le casino de Markao issu de la version japonaise est pourvu de bunnies girls qui se verront troqués par des sprites de femmes oridinaires dans les versions américaines et européennes du jeu.

Scénario

Le scénario, ingrédient clé dans le façonnage d'un bon RPG relate ici la suite du premier épisode qui survient 100 ans plus tard.

Vous vous retrouvez dans la peau d'un jeune garçon aux pupilles déterminées et à la destinée déjà toute tracée puisqu'il s'agit du descendant de Maxim, l'un des héros du premier opus à qui l'on doit la fin du règne des Sinistrals.

L'intro "wtf" rompt avec toutes les codes du genre et annonce d'emblée la couleur : une aventure épique et riche en rebondissements dans laquelle vous devrez lutter aux côtés de Lufia contre les Sinistrals bien décidés à finir ce qu'ils avaient commencé...

Intro

Gameplay

A la différence de son prédécesseur, le gameplay d'Estpolis Denki II se veux novateur et à bien des degrés.

Les phases d'explorations embarquent des éléments spécifiques aux A-RPG tel que la possibilité de recourir à un arsenal varié (arc, bombes, épée, etc...) pour entraver les déplacements des monstres et de progresser dans les ô combien nombreux donjons.

Le système de combat à la mise en scène calquée sur celle des Shining Force, est toujours basé sur le classique (mais sûr) système de tour par tour.

Il accueille certes peu de nouveautés mais elles sont de tailles et permettent de ce fait de renouveler considérablement le gameplay.

Ainsi, on relèvera l'introduction du système IP Attacks (similaire à celui des Limit Breaks de Final Fantasy VII) par la greffe d'une nouvelle barre qui se rempliera au gré des coups encaissés et permettra à la manière une fois complétée d'asséner un coup spécial.

De plus, il est désormais possible de faire appel au soutien de l'un des huit monstres pouvant être capturés à l'aide d'une Capsule Monster tout au long de l'aventure.

Parallèlement deux défauts entachent ce table a priori agréable à bien des égards.

En effet, il est tout bonnement impossible de sélectionner sa cible ce qui évince d'office tout l'aspect stratégique des combats.

A cela s'ajoute, l'absence de gestion de la mort d'un ennemi préalablement sélectionné, ce qui engendrera un frustrant "missed".

Graphismes

Malgré une concurrence bougrement rude et déjà bien ancrée à l'époque, les développeurs des studios Neverland ont su tirer leur épingle du jeu en proposant un soft visuellement très aboutit qui parvient presque à rivaliser avec les références en la matière.

Estpolis Denki II

En efft, Estpolis Denki II fait un bond depuis le premier opus et ce, tant sous l'angle de la modélisation que sous celui de l'animation.

On saluera également la présence du fameux mode 7.

Bande-Son

Les compositeurs de la bande-son signent une véritable performance en proposant des BGMs tantôt envoûtantes, tantôt entraînantes allant jusqu'à justifier l'achat de l'original soundtrack.

Mention spéciale pour le Battle Theme.

Durée de Vie

Estpolis Denki II se targue de bénéficier d'une durée de vie plus qu'honorable au regard des nombreuses quêtes mineurs qui jonchent le fil de l'histoire.

Ajoutez y quelques heures supplémentaires si vous aspirez à boucler les deux quêtes principales, en particulier celle qui requiert l'éprouvante ascension de 99 étages.

Estpolis Denki II

Verdict

Estpolis Denki II n'est pas parfait, loin de là.

Pourtant son univers, les sprites attachants et colorés à souhait ainsi que les nouveautés implantés ci et là dans un besoin de satisfaire un public toujours plus exigeant font que l'on pardonne sans mal la naïveté des développeurs.

En dépit des points négatifs, la saga s'est forgée une telle réputation qu'un remake d'Estpolis Denki II faisant appel aux mécanismes du T-RPG sortira prochainement et exclusivement au Japon sur Nintendo DS.

Note Lufia

Laisser un commentaire | Rétrolien |

Laisser un commentaire