Retrogame-Tests, Retrogaming

[Retrogame-Test] Cyber-Lip

Cyber-lip

Cyber-Lip a été l’un des premiers MVS à bénéficier d’une « home version » qui se veux – Neo Geo AES oblige – parfaitement identique à la version arcade.

Sortie en 1990, ce Run & Gun devait être la réponse de la maison SNK au Contra de Konami, pourtant on parle encore aujourd’hui d’un pétard mouillé tant il reste méconnu du grand public, et le portage en 1995 sur Neo Geo CD ne changera rien à ce fait.

Véritable pétard mouillé ou petite bombe passé inaperçue ?

C’est ce qui sera déterminé au cours de test !

Scénario

Devant la pénurie imminente des ressources naturelles de la Terre, le Gouvernement Fédéral lance en l’an 2020 l’opération « conquête spatiale ».

Des suites de cette opérations naissent plusieurs colonies spatiales ainsi que de puissants androïdes afin prêter main forte aux humains dans leur travail de récolte.

Soudain, une menace extra-terrestre se dresse face aux colons terriens, et c’est avec l’appui des androïdes contrôlés par le Cyber-Lip que le Gouvernement Fédéral parviendra à la repousser.

Cyberlip 01

Malheureusement, quelques années plus tard le Cyber-Lip fait l’objet d’un dysfonctionnement et en vient à rallier sa cause à celle de la résistance extra-teresstre.

La situation est préoccupante et pour y remédier le Gouvernement Fédéral de faire appel aux compétences des mercenaires Rick et Brook.

Gameplay

Cyber-Lip est un contra-like, la prise en main se veux donc immédiate et le but du jeu très clair : dégommer tout ce qui bouge.

Un bouton pour shooter, un autre pour bondir normalement, d’avantage en le maintenant simultanément avec la direction haut ou à l’inverse se plaquer à même le sol pour éviter les rafales ennemis.

En plus du tir ordinaire, l’armement faisant office de power-up comprend un tir continu, un tir multi-directionnel, un lance-flammes, un bazooka et un lance-grenades.

Là où la tradition voudrait que les armes disparaissent à la mort du joueur, dans Cyber-Lip ces dernières sont conservées et peuvent même être rechargées dans l’une des nombreuses chambres similaires à celles que l’on peut trouver dans Rolling Thunder.

A la manière d’un R-Type, il est également possible de s’entourer d’un module permettant de se protéger des tirs ou encore de chevaucher un mini-jet durant un temps cela dit très bref.

Cyber-Lip

Malheureusement un point noir vient obscurcir le tableau et il est de taille !

En effet, il est tout simplement impossible d’effectuer des tirs en diagonales, une erreur impardonnable lorsque l’on sait que les références ne datant pourtant pas de la veille, elles, le permettent.

Graphismes

Lors du lancement de la Neo Geo Aes , Cyber-Lip fut l’un des meilleurs arguments de ventes de la console.

Si les années qui ont suivis sa sortie ont eu raison de son statut de « jeu vitrine » , Cyber-Lip n’en reste pas moins toujours appréciable sur le plan visuel et pour l’époque remarquable en terme d’animation.

Les backgrounds en plus de manquer de profondeur et d’originalité sont plutôt pingre en détails mais quelques petites attentions tels que le vol d’un hélicoptère en arrière-plan, le retour du célèbre G-Mantle viennent compenser cette pauvreté graphique.

De plus le jeu de couleurs et les sprites restent toujours très aguicheurs pour peu que le signal soit diffusé sur un écran CRT.

Bande-Son

Des voix digitalisées tout le long du jeu, des musiques en parfaite adéquation avec l’ambiance du soft et un jeu estampillé « Sphero Symphony » que demandez de plus ?

Cyber-Lip Boss

Durée de Vie

Bien trop court, l’affaire sera plié en une vingtaine de minutes malgré 8 niveaux à parcourir.

On pourra éventuellement trouver son quota de replay value en s’essayant aux multiples itinéraires ou aux mini-jeux.

Verdict

Conformément à l’adage populaire « place aux jeunes » Cyber-Lip s’est fait immédiatement désarçonné par les productions futures de SNK.

Malgré les les années écoulés depuis sa sortie, il pourrait aisément, au regard de ses généreuses sonorités et de ses graphismes tolérables faire l’objet d’un dépoussiérage trimestriel.

Malheureusement, si sur ces plans là Cyber-Lip a plutôt bien vieilli, il était dès sa sortie à la ramasse s’agissant de l’impardonnable absence du tir diagonale.

Conséquence à cela : le désintérêt des joueurs à son égard a fait fondre sa côte comme neige au soleil ce qui permettra éventuellement de profiter d’un soft capable de véhiculer l’étendue des performances de la console à ses débuts et pour les amateurs de Contra, d’y constater des clins d’oeil à la licence phare de Konami qui n’hésitera pas à s’inspirer à son tour de Cyber-Lip lors du développement de Contra : Shattered Soldier.

Vous pourriez également aimer...

2 commentaires

  1. kakashi06 a dit :

    bien sympa ton test, il est vrai qu’il a quelque lacune ce cyberlip, mais mettons nous dans le contexte, nous somme en 1991 et comparé a la concurrence ce jeu est excellent a tous point de vu, et surtout face au autre console de salon de l’époque, j’y est rejoué il y a peu de temps et il est toujours aussi sympa

  2. Je te rassure j’en ai pris compte il était d’ailleurs sollicité sur les stands de test afin de montrer ce que la Neo Geo Aes avait dans le ventre 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.