[Striptease] UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version

Super Famicom

Voir un jeu de la licence Mario estampillé du logo de Hudson Soft, qui l'aurait crut ?

UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version / UNDAKE 30 鮫亀大作戦 マリオバージョン (same pour requin, et game pour tortue) est un puzzle-game sorti en 1995 exclusivement au Japon sur Super Famicom.

UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version 01

Comme peut le témoigner la présence récurrente de la mention Not For Sale (非売品), il se range directement dans la catégorie des titres promotionnels.

La cartouche était distribuée auxenseignes de jeux-vidéo japonaises et remise, accompagnée d'une lettre de Hudson Soft, en tant que récompense lors de tournois.
 

Il est impossible de déterminer le nombre d'exemplaires en circulation, toutefois la date inscrite sur le premier flyer de promotion - sur lequel figure notamment le pack Same Game Data Tengai Makyō Version - indique l'année 1996, soit au moins 1 an de distribution depuis sa sortie.

Il était possible par la suite de télécharger le jeu à l'aide de l'extension Satellaview tout les lundis, sur la tranche horaire de 17h30 à 18h pendant laquelle était diffusée l'émission de radio intitulée Undake 30 Radio Show où Sugiyama Kazuko, le seiyū (doubleur japonais) de la voix de Bomberman, officiait en tant que présentateur.

A noter qu'il aurait également participer à des sessions Hudson Caravan.

UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version 02

Le jeu est développé sur le modèle du Chain Shot ! et demeure compatible avec la souris Super Famicom.

Une grille est composée de têtes de Mario, d'oeufs de Yoshi, de supers champignons, de fleurs de feu et de pièces qu'il faudra faire disparaître avec possibilité de revenir plusieurs coups en arrière, en connectant au moins 2 icônes identiques.
 

Un seul et unique stage est disponible mais le soft inspirera beaucoup plus tard le mini-jeu "Les paires s'en vont" de Super Mario 64 Ds.

UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version 03

Malgré sa distribution exceptionnelle, UNDAKE 30 Same Game Daisakusen Mario Version est à considérer comme un jeu à part entière, il porte la référence SHVC-ANZJ-JPN.

Un des titres promotionnels les plus courants de la Super Famicom à dénicher sans plus attendre !

[Arcade-Test] Yakyū Kakutō League Man / Ninja Baseball Batman

Bannière Yakyu Kakuto League-Man

A l'heure où tout les backgrounds de beat'em all semblaient avoir déjà été exploité, Yakyū Kakutō League-Man / 野球格闘リーグマン plus connu sous le nom de Ninja Baseball Batman s'imposera comme l'un des plus loufoques du genre.

Développé et distribué par la prestigieuse Irem en Septembre 1993, ce jeu inédit sur consoles apporta un véritable vent de fraîcheur aux game centers dans lesquels se mêlaient effluves de tabac et smog de pcb de Final Fight tournant alors à plein régime.
 

Ce ovni ayant figuré en tant que hit dans les magazines spécialisés japonais ne se sera pourtant écoulé qu'à 42 exemplaires sur les 1042 unités conçues pour le territoire nord-américain.

Reste à voir si cela n'a pas été une très grosse erreur...

Scenar

Témoin du vol de la statue en or de Babe Ruth (symbole du base-ball américain) la commission sportive du base-ball invoque en urgence un quatuor de batteurs ninja afin de la récupérer elle et les 6 reliques du base-ball parsemées sur le continent.

lm0000

Détail intéressant : chaque personnage arbore une lettre sur sa casquette formant ainsi le nom de la société Irem.

 

Jose

 

Captain Red est à Yakyū Kakutō League Man ce qu'est Adam à Street of Rage, autrement dit le personnage équilibré, idéal pour les débutants.

Il est le leader de l'équipe et porte la lettre "I" sur sa casquette.

 

Ryno

 

L'ambidextre Twinbats Green compense sa faiblesse par sa  vitesse de frappe.

Il porte la lettre "R".

 

Roger
 

Sa carrure naturellement imposante fait de Beanball Yellow le personnage le plus puissant de l'équipe mais également le plus lent.

Il porte la lettre "E".

 

Straw

 

Enfin Stick Blue sera réservé à ceux voulant bénéficier d'une excellente allonge et d'une bonne variété de lancer d'armes de jet.

Il porte la lettre "M".

 
 
 
Les ennemis et boss sont des dérivés des éléments généralement rassemblés au sein d'un stade de base-ball dans un second degré très plaisant.

Il ne sera donc pas rare de vous faire agresser par une balle, un gant de base-ball, un paquet de pop-corn ou encore une mascotte qui prend son travail trop à coeur.

Frisant le burlesque au possible, Yakyū Kakutō League Man a également son lot d'easter-eggs, le plus flagrant étant le clin d'oeil aux TNMT revendiqué par l'escouade des ninjas batteurs elle-même ou encore par boss machine à sous qui rappellera curieusement Krang (Sh'rell dans la version US).

Game Play Essai

Le jeu surprend d'emblée par la possibilité de jouer à 4 joueurs simultanément et sa move-list nettement plus fournie que la moyenne  malgré l'utilisation d'une unique touche d'attaque et de saut.

Chaque personnage, en plus de disposer d'une panoplie de coups classiques impressionante et d'une quantité record de coups spéciaux, peut asséner des coups sur un ennemi au sol, exécuter des coups à la relevée, des dashs, des prises sous plusieurs variantes ainsi qu'un desperation move spectaculaire moyennant tout comme certains coups spéciaux un pourcentage de votre lifebar, de quoi écarter à coup de home-run le sentiment d'ennui pouvant envahir une certaine catégorie de joueurs.
 

Esprit sportif oblige, les tuyaux, couteaux et autres lames sont proscrits, la seule arme à disposition est par défaut la batte de base-ball à laquelle s'ajoute armes de jets et fagots de dynamite.

Des coeurs joncheront par moments le parcours, les ramasser invoquera aussitôt un cortège de cheerleaders qui vous apportera un buffet requinquant ou effectuera le ménage à l'écran.

A tout cela s'ajoute un bonus stage très fun consistant à écraser entre vos mains une balle de baseball en martelant le plus vite possible les touches du panel.

Un très grand soin a été accordé à de Yakyū Kakutō League Man, cela se ressent par les détails d'autant plus aguicheur dans cet univers edulcoré ou par l'animation plus que correct malgré les formes généreuses de certaines sprites.
 

De plus, la surcharge pouvant être occasionné à l'écran n'entrave en aucun cas le bon fonctionnement de la pcb qui encaisse très bien le choc.

La bande-son techno convient bien à l'image véhiculée par le jeu mais c'est aussi le plus gros point faible du jeu car elle a tendance à énerver à la longue, principalement à cause de récurrents bruitages stridents et voix off.

Bref, on aime ou on aime pas.

Les développeurs d'Irem ont été très généreux en nous concoctant 7 stages bien garnis abritant chacun un boss.
 

La difficulté progressive et le mode coopération pouvant s'étendre jusqu'à 4 joueurs confère une excellente replay value au titre qui n'aura de cesse de tenir en haleine le ou les amateurs de scoring.

Conclusion

Avec son univers décalé, sa palette de couleurs acidulée et la profondeur sans précédent en terme de gameplay, Yakyū Kakutō League-Man se distingue avec panache de la concurrence de l'époque.

De par ses nombreuses mises en scènes improbables et son côté parodique assumé le jeu fait inévitablement sourire contrairement à l'excès de zèle sonore qui lui fera grincer des dents, mais une chose est sûre : cette pcb sierra à merveille à votre supergun ou à votre candy cab.

Un must-have à consommer sans modération !

Note Yakyu Kakuto League-Man

[Striptease] Super Momotarō Densetsu DX JR Nishi-Nihon Presents

Super Famicom

Le sprite boudiné de Momotarō fait figure d'un véritable hommage rendu au folklore japonais.

Le célèbre jeu de plateau signé Hudson Soft ne cesse d'être décliné à toutes les sauces et le moins que l'on puisse dire c'est que la sauce continue de prendre.

Super Momotarō Densetsu DX - JR Nishi-Nihon Presents 01

Si en France il n'est pas rare de croiser de véritables communautés d'otakus portées sur les jeux-vidéo ou les mangas il en est tout autre pour celles vouant un culte aux compagnies de ligne ferroviaires (et on les comprend vu l'efficacité de ces dernières par chez nous :mrgreen: ); et c'est à ce public que la firme à l'abeille s'est interessée en développant le jeu Super Momotarō Densetsu DX.
 

Le projet comptera la fameuse JR Line parmi ses sponsors et c'est de cette collaboration que résultera Super Momotarō Densetsu DX JR Nishi-Nihon Presents.

Super Momotarō Densetsu DX - JR Nishi-Nihon Presents 03

Distribuée en guise de cadeau en une quantité estimée à 3000 exemplaires, cette version promotionnelle se distingue de la version commerciale par la simple présence d'un sticker JR Nishi-Nihon Presents (JR西日本PRESENTS) qui figure également sur la cartouche.

Super Momotarō Densetsu DX - JR Nishi-Nihon Presents 06

De plus, là ou la plupart des jeux composant le catalogue de la Super Famicom - qu'ils soient commercialisés ou de nature promotionnelle - se contentent de garder le même numéro de référence voir même de s'en dispenser, Super Momotarō Densetsu DX JR Nishi-Nihon Presents échappe à cette règle en portant la référence SHVC-ANWJ-JPN tandis que la version commerciale porte le numéro SHVC-AH6J-JPN.

Aussi songez à bien vérifier l'intégralité du contenu à savoir la boîte, la notice qui bien que dispensée du sticker doit comporter cette référence, et enfin la cartouche.

[Striptease] Magical Drop 2 Bunka Hoso Version

Super Famicom

L'électrochoc octroyé par la sortie prochaine de la Bible Super Nintendo des éditions Pix'n Love aura eu raison de mes priorités, c'est pourquoi j'ai décidé de commencer l'effeuillage des hibaihins (version promotionnelle) Super Famicom.

Mon engouement autour de ces softs d'exception avait déjà été quelque peu démontré, à partir d'aujourd'hui vous allez définitivement comprendre pourquoi avec pour commencer Magical Drop 2 Bunka Hoso Special Version.

Magical Drop 2 Bunka Housou Special Version 1

A première vue similaire à la version commerciale, cette version spéciale produite à 150 exemplaires résulte d'un partenariat avec l'émission de radio nippone Yoshida Terumi no Yaoruki Manman (吉田照美のやる気 MANMAN!).

Magical Drop 2 Bunka Housou Special Version 2

C'est en s'attardant sur la face verso de la boite que se manifeste sa particularité avec la présence d'un sticker arborant la mention Bunka Housou Not For Sale (文化放送バージョン 非売品) et couvrant judicieusement le code barre.

Magical Drop 2 Bunka Housou Special Version 3

La cartouche du jeu accompagnée d'une simple notice et d'une planche de stickers promotionnelles se retrouve elle aussi estampillée de la même mention.

Magical Drop 2 Bunka Housou Version 4

Outre cette singularité d'ordre physique Magical Drop 2 Bunka Hoso se démarque surtout sur le plan ludique de la version commerciale puisqu'il est possible d'y incarner l'équipe JOQR (une célèbre station de radio japonaise), la plus forte du jeu pour le plus grand plaisir des auditeurs.

Magical Drop 2 Bunka Housou Special Version 5

A noter que la mention Bunka Hoso Version figure également sur l'écran de menu du jeu.

 

Je n'ai pas eu l'occasion de faire partie de l'audimat de cette émission mais je ne peux qu'admirer la ressemblance du sprite de Yoshida Terumi avec l'original  :mrgreen:

[Striptease] Sega Memorial Option

A l'issu du partage des photos de ma deuxième gaming-room (dont vous pourrez suivre l'évolution en rentrant le code Konami sur la page d'accueil du site), beaucoup de remarques et questions relatives à la provenance ou au contexte de production de certains objets me sont parvenus.

Passer en revue les pièces pour lesquels je nourris un attachement ou un simple sentiment de fierté non dissimulé a toujours figuré dans mes plans et le Sega Memorial Option est l'un de ceux ayant attisé la curiosité de certains lecteurs.

Remis au sein d'une boite comparable à celle d'une paire de chaussures, le Sega Memorial Option fut distribué à 5000 exemplaires au noyau de l'industrie vidéoludique (presse, éditeurs,etc...) lors de la "SEGA New Challenge Conference" menée le 21 Mai 1998.

Sega Memorial Option Face

Il s'agit d'un coupon échangeable contre un bon d'achat de la valeur d'une action de Sega lors de la soirée précédent le premier anniversaire de la Dreamcast.

De plus, il présente la particularité d'être scellé à l'aide de 4 vis plaquée en or 24 carats dans un présentoir du plus bel effet.

On y distinguera la signature ainsi que la photo de l'illustre Soichiro Irimajiri, grand business-man nommé la même année à la tête de l'empire Sega.
 

J'ai eu l'occasion d'en obtenir un deuxième exemplaire pour un prix à deux chiffres sonnant ainsi comme l'une des meilleurs affaires que j'ai pu réaliser au cours de l'année 2012.

Ce soir là je remportais chez le même vendeur une cartouche Famicom promotionnelle à un tarif 15 fois inférieur à celui pratiquée dans les enseignes retrogaming japonaise.

Que demander de plus ? :mrgreen:

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :