[Critique] Professeur Layton & La Diva Eternelle

En dépit de leur jeune âge , personne ne viendra contester le statut de hitmaker qui caractérise les studios Level-5.

Avec des clients tels que Sony , Square-Enix et très récemment Capcom qui lui a confié le développement du cross-over Gyakuten Saiban vs Layton (que j'attends avec impatience) , tout porte à croire que cette petite firme implantée à Fukuoka aspirera à de  plus grands projets , et à l'image de sa notoriété acquise à une vitesse record , le phénomène Professeur Layton peut à ce jour se vanter d'être un incontournable du jeu-vidéo.

Un character-design atypique dont l'inspiration rappellera un culbuto , un duo reposant sur le célèbre modèle Sherlock Holmes et Dr.Watson et enfin un concept universel tirant astucieusement profit de la curiosité humaine sont sans aucun doute les clés qui ont permis à Level-5 de résoudre l'énigme la plus corsée qu'il soit : celle de plaire au grand public !

Non content de cette exploit que peu d'élus peuvent prétendre avoir réaliser aussi vite , sa prédisposition au domaine de l'animation nous amena récemment à une adaptation de son oeuvre fétiche à considérer comme une transition avec l'opus Professeur Layton & la Flûte du Démon.

En effet , alors que la tendance veux que certains jeux-vidéo naissent de projets d'animations ou de mangas déjà populaires , Level-5 fera fièrement l'inverse notamment avec la série animée Inazuma Eleven (son autre licence culte) et enfin Professeur Layton & La Diva Eternelle sur lequel nous allons attarder de ce pas !

-Titre Original : Layton Kyôju to Eien no Utahime / - レイトン教授と永遠の歌姫
-Sortie : 19 Décembre 2009
-Format : Dvd / Blu-Ray
-Durée : Environ 100 min
-Studios : P.A. Works , OLM
-Genre : Aventure / Suspense
-Distributeur : Kazé
-Auteur : Akihiro Hino
-Réalisateur : Masakazu Hashimoto
-Scénariste : Aya Matsui
-Bande-Son : Nana Mizuki , Tomohito Nishiura , Tsuneyoshi Saitô

 

Le professeur Layton vient d'être contacté par la cantatrice Janice Quatlane car celle-ci dit avoir aperçu sa meilleure amie dans le corps d'une fillette de 7 ans. En bon gentleman, le professeur ne peut laisser une demoiselle en détresse. Accompagné de son jeune disciple Luke, ils se rendent au "Crown Petone", le plus célèbre opéra du monde. Mais la représentation devient un jeu dangereux composé d'énigmes, visant à ne laisser qu'un seul survivant qui se verra octroyer la vie éternelle.

Comme je le disais , Professeur Layton & la Diva Eternelle s'inscrit comme une suite à part entière de l'épisode Professeur Layton & la Flûte du Démon qui reste actuellement exclusif au Japon.

En outre , on démarre avec un certain handicap en terme de surprises potentielles et autres éléments liés à cet opus , ce qui nous dispensera d'un fond plus poussé scénaristiquement parlant ; et à ce niveau là on ne pourra que reprocher l'empressement de sa sortie mondiale plutôt illogique.

 

Une fois la lecture entamée , on est tout de suite plongé dans un décor britannique de l'ère victorienne que la scène d'ouverture nous fera visiter avant de nous remettre aussitôt dans le bain par l'introduction de personnages récurrents.

La fidélité est donc belle et bien au rendez-vous tandis que les énigmes , base même de l'oeuvre , accentueront le suspense tout en rendant de façon culotté l'aventure immersive en incitant une fois de plus le spectateur à participer à la résolution de ces dernières toujours aussi farouches.

On avait déjà été témoins des aptitudes de Level-5 dans le domaine de l'animation , cette fois-ci c'est sur grand écran que l'on pourra admirer le travail de toute l'équipe , et pour ne pas perturber les fans de la première heure les tons et contrastes restent à l'image de l'univers , fidèles à ce que nous avons déjà pu découvrir sur la portable de Nintendo.

 

La bande-son quant à elle reste dans l'esprit de la série et a une fois de plus recours à une instrumentalisation appropriéel'accordéon et les violoncelles prédominent , on reconnaitra par ailleurs certains thèmes qui ont été remanié pour l'occasion ainsi que les voix qui ont adopté le caractère de leurs personnages depuis le premier épisode.

Il est clair que l'on préférera naturellement les doublages originaux , cependant le comité chargé du doublage français a fourni un travail que je qualifierai d'au dessus de la moyenne et on y sent une certaine implication malgré la présence du célèbre doubleur Benoît DuPac qui cassera involontairement la crédibilité du personnage Jean Descole de par son passé de doubleur officiel d'Onizuka , entre autres... :mrgreen:

Professeur Layton & La Diva Eternelle est un projet très ambitieux qui excelle en tout points dans la réalisation technique , en contrepartie le scénario demeure à ce jour aussi plat que le haut de forme de nôtre cher Hershel Layton...

Les énigmes , toujours de la partie ,  distrairont le spectateur un temps mais une fois le mystère sur ces dernières levés on finira par se lasser et l'intérêt de revisionner ce long-métrage baissera considérablement

Le contexte initiale de l'oeuvre nous étant encore inconnu , on ne peux pas à proprement parler d'une "suite" et on ne pourra que focaliser nôtre attention sur le côté fan-service , certes non déplaisant mais suffisant pour considérer ce film comme épisodique.

Bien qu'il nous est impossible de faire des liens avec le 4ème épisode de la série , on pourra néanmoins apprécier la crédibilité de l'oeuvre dans sa globalité ainsi que le charisme respectifs des personnages mis à grande échelle.

Au final Professeur Layton & La Diva Eternelle n'aura pas le mérite de nous transporter autant que l'ont fait les épisodes précédents mais il nous laissera tout de même une énigme que j'adresserai directement aux studios chargés de la distribution :

Pourquoi une sortie avant l'heure ?

Laisser un commentaire | Rétrolien |
  1. DilanNoKaze dit :

    Je regrette que la logique veuille qu’on ai droit au film avant l’épisode DS (vive le calendrier des sorties) et que du coup certains personnages apparaissent comme nouveaux alors qu’on est censé les connaitre depuis un opus.

    Sinon, j’ai bien aimé l’animé. Sans plus, mais il se laissait regarder. Ma copine par contre a détesté le mélange 2D/3D (vers la fin notamment).

  2. Nounours dit :

    La politique des prix de kaze … 50 € . Je trouve que c’est Trop pour un coffret … Apres si je trouve d’occasion , je crache pas dessus ^^

  3. Lionarkh dit :

    Ce film du Professeur Layton était passé sur GameOne, une occasion pour moi de le découvrir.
    J’avoue qu’il est intéressant, mais qu’il n’apporte pas grand chose à l’univers sauf pour un FanBoy (chose que je ne suis pas).

    Après sur le collector, si seulement il y avait un goodies intéressant et justifiant son prix… la pilule serait mieux passé !

    Je pense notamment à la boite de rangement pour les 3 premiers jeux DS du Professeur Layton…

  4. bababaloo dit :

    Gros Fanboy de la license je ne pouvais qu’aimer cette adaptation en animé qui suit la série !

  5. Sp!nz dit :

    Je suis également fan de la licence mais pour le coup j’ai laissé mon fanboyisme à la porte :P (c’est toujours dur)

    Mais je rejoins Lionarkh sur le contenu du coffret distribué par Kazé qui est franchement médiocre , si j’avais pas déjà reçu la version fr pendant mon voyage j’aurai sans doute craquer pour le coffret jap

    Espérons la localisation du 4ème épisode !

  6. bababaloo dit :

    Le bon Fanboy que je suis n’a pas commandé le coffet Kaze que je trouve hors de prix pour ce qu’il propose…. J’ai juste le Blu-Ray UK normal et le DVD Collector Japonais: http://www.bababaloo.com/arrivage-layton-anime-collector-dvd/

  7. Sp!nz dit :

    J’avais pu l’avoir 10 € de moins mais même à ce prix je regrette l’investissement , le film moins , par contre ce foutu 4ème épisode :devil:

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :
%d blogueurs aiment cette page :